Premium médiocre, l'illusion du luxe

Termes ronflants, exclusivité feinte… Burgers «Signature», classes affaires des compagnies low-cost, noms italiens de cafés industriels… Le «premium médiocre» permet à tout un chacun de toucher du doigt le haut de gamme… sans vraiment consommer du haut de gamme.


Le luxe avant d'être des moyens financiers est avant tout une question d'état d'esprit. Il s'agit d'aimer et de vouloir profiter de ce qui est beau, de ce qui est bon. Ce beau et ce bon sont de fait, nécessairement de bonne qualité.

Hélas depuis un moment, le marketing a inventé le faux luxe, celui qui présente l'aspect le plus inintéressant du luxe, c'est à dire le côté élitiste et qui flatte l'ego des plus médiocres. Quand le luxe est uniquement rattaché à cet aspect, certains le rejettent avec une véhémence légitime si leurs moyens les en privent, d'autres prétendent n'y attacher aucun intérêt même si dans leur intimité ils en rêvent.
Notre philosophie est de rendre le véritable luxe accessible. Dans le domaine qui nous intéresse, la création de sacs, nous nous attachons à faire des produits le plus beau possible et d'excellente qualité pour un prix abordable. Nous devons lutter sans cesse, contre tous les discours qui trompent, pour faire valoir notre différence. Beaucoup de marques, que je ne peux nommer, présentent dans un cadre, qui à tous les codes du luxe, des articles qui ne résistent ni au temps et ni à l'usage. Il ne faut pas non plus trop les observer de près. Ils sont aussi, pour la plupart, fabriqués par les nouveaux "esclaves" de la planète (sous-payés dans des conditions de travail déplorables).


J'ai découvert un article passionnant qui évoque ce phénomène: Comment nous vendre des articles de faible qualité pour un prix non négligeable, en nous faisant croire qu'ils sont exceptionnels?

Voici l'article qui développe cette nouvelle tendance marketing. Il s'agit du journal "Stratégies". Vous pouvez le consulter ici: Stratégies

Nathalie, Décembre 2018


FILTRER

Catégories

Collections

Prix €